Speech by President Charles Michel at the opening ceremony of the EU-AU summit

(Source: Council of the EU and European Council)

Welcome to Brussels for this 6th European Union-African Union Summit. I hope you feel welcome, here in the spirit of Teranga, that I feel every time I travel to Africa.

With my good friend Macky Sall, and with both Commissions, we worked as a team to prepare this important political moment. A warm thank you to you, my dear Macky.  For your wisdom, frankness, and practical experience. And a special thanks to Emmanuel Macron and the French rotating Presidency.  Your leadership, your vision, and your political energy have been a powerful engine. Thank you also to the African leaders that I met, some of you many times, here in Europe or in Africa. And to all European leaders that helped prepare this Summit.

All these meetings have been important milestones in the run-up to this summit. Many others have played a pivotal role in helping us rethink our partnership, and to create a new paradigm.

Mo Ibrahim, and the young Africa-Europe Foundation, have quickly become a powerful catalyst for new ideas and promising projects. Louise Mushikiwabo, my good friend and accomplice, with whom we have been inspiring each other for so many years. The success of collective projects is about much more than institutional relations.  It depends on the strength of personal ties. Europe and Africa, we are a network of women and men inspired by the power of a common project.

La pandémie a été une épreuve pour nous tous. Pour nos citoyens. Pour nos sociétés. Elle nous a ouvert les yeux. Sur nos forces et nos faiblesses. Nos succès et nos échecs. Et côté européen, nous entendons bien les messages qui nous sont adressés. Il fallait en tirer les leçons.

C’est ce que vous, Union africaine, avez fait. En lançant il y a moins d’un an votre  Partenariat pour la fabrication de vaccins africains (PAVM) destiné à réduire d’ici dix ans la dépendance pharmaceutique de l’Afrique. Un projet conçu que vous avez conçu en Afrique et pour les Africains. par les Africains, pour les Africains.

Votre initiative nous donne l’occasion, à nous Européens, de mettre en pratique une nouvelle manière de travailler avec vous. L’UE avec nos États membres avons rapidement mobilisé des fonds et des capacités technologiques et régulatoires. Et aujourd’hui, des capacités de production de vaccins sont mises en place au Sénégal, en Afrique du Sud, et au Rwanda. Ce sommet doit être l’étape où nous scellerons le renouvellement de notre relation stratégique. Nous ne sommes pas réunis ici pour faire du “business as usual”…

Un passé et surtout un avenir

Nous partageons une géographie. Des langues. Des liens humains et économiques. Et une histoire. Avec des succès mais aussi son lot de douleur. Une histoire qui n’a pas été vécue de la même façon de part et d’autre de la Méditerranée.

Ce passé, on ne le changera pas. Mais il faut le connaître. Le reconnaître. Il faut en tirer les leçons. Pour pouvoir écrire à quatre mains un avenir plus solide.

C’est l’état d’esprit des dirigeants européens d’aujourd’hui. Nous voyons l’Afrique comme un continent dynamique. Une puissance du 21ème siècle, partenaire naturel et privilégié de l’Europe.

Principes, valeurs et règles partagées

Nous sommes ici pour dessiner ensemble un espace commun de prospérité, de stabilité et de sécurité. Et nous souhaitons élaborer ensemble les principes fondateurs de ce pacte renouvelé : le respect mutuel et les intérêts partagés, d’égal à égal.

Cela suppose d’être d’accord sur nos valeurs fondamentales: la dignité, la liberté, la solidarité et la gouvernance. Renouveler notre partenariat, c’est aussi nous engager ensemble sur des principes de confiance: la transparence, la responsabilité et l’efficacité. C’est un défi quotidien, où nous devons apprendre les uns des autres.

Prospérité

Nous voyons la nécessité absolue d’une Afrique stable, sûre et prospère. Pour les Africains. Mais aussi pour les Européens. Il n’y aura pas de monde stable, ni d’Europe sûre, sans une Afrique stable, sûre et prospère.

Affirmer cela, c’est exprimer l’esprit d’Ubuntu que Desmond Tutu a si bien expliquée, et que nous, Européens, commençons à comprendre. Nous sommes tous liés les uns aux autres par des liens invisibles et qui nous font appartenir à quelque chose de plus grand. Ton bien-être déterminera mon bien-être.

La prospérité de l’Afrique est dans l’intérêt de l’Europe. Le financement des économies est dès lors une priorité pour nous. C’est pourquoi nous avons lancé le projet d’une réallocation partielle des droits de tirage spéciaux.

Nous sommes aussi en train de mettre en place, avec les banques de développement, des mécanismes innovants de financement de projets et de couverture des risques. Avec un objectif primordial: activer, démultiplier et canaliser plus efficacement l’argent privé vers les projets d’investissement. La prospérité et la stabilité adviennent dans un espace qui est d’abord démographique.

En la matière, nous faisons face à un défi commun. La moitié de la population mondiale vivra au début du siècle prochain en Afrique. Nous avons de part et d’autre un intérêt vital à former la jeunesse africaine, et à la former aux métiers d’avenir.

Comme nous avons un intérêt commun à bien gérer la mobilité des personnes, à l’intérieur du continent africain comme vers l’Europe, en luttant contre les trafics et la migration irrégulière. Et en mettant en place ds canaux légaux de migration.

Espace de paix et de sécurité

Enfin, la sécurité en Afrique et en Europe sont aussi interdépendantes. L’instabilité, les défauts de gouvernance et les coups d’État mettent en péril le développement. Et engendrent des risques.

Les problèmes africains requièrent des solutions africaines, conçues par les Africains. L’Union africaine et les organisations régionales jouent le rôle primordial pour mettre en œuvre les solutions aux conflits. Nous, Européens, sommes prêts, déterminés à travailler avec vous en vue d’une architecture de sécurité plus résiliente.

Il nous appartient d’imaginer et de construire notre futur. Et nous serons  à vos côtés pour coopérer chaque fois que vous le souhaiterez. Avec optimisme, un état d’esprit nouveau et des moyens concrets.

Nous ne voulons pas d’effets d’annonce sans effets. Nous souhaitons des discussions pratiques dans la compréhension mutuelle. C’est le sens des tables rondes thématiques, dont les résultats structureront notre partenariat. Nous aimons dire de nos deux Unions qu’elles battent d’un seul cœur. Et nous voudrions davantage qu’elles parlent d’une seule voix. Car si nous mettons nos forces en commun, nos deux continents contribueront à rendre le monde meilleur, plus juste, plus résilient et plus durable.

Un proverbe togolais dit: “Là où le cœur est, les pieds n’hésitent pas à y aller.” Nous savons, tous ici réunis, où est notre cœur. Nous allons maintenant tracer le chemin, et nous y engager. Je vous souhaite, je nous souhaite, un fructueux sommet. Je vous remercie.

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.