Intervention du président Charles Michel à la suite du sommet UE-Ukraine

(Source: Council of the EU and European Council)

Merci beaucoup M. le Président Zelensky pour votre accueil.

Hier soir en arrivant en Ukraine, j’ai souhaité me rendre depuis l’aéroport sur le site de commémoration de Babi Yar. Sur ce site où le siècle passé, l’horreur a été une réalité qui a conduit au meurtre de masse : entre 150 000 et 200 000 victimes, principalement des femmes et des enfants. Cette horreur, cette tragédie, ce devoir et cette exigence de mémoire, doit être pour les décideurs et les citoyens l’occasion de ne pas oublier. Et de mesurer que les valeurs fondamentales de liberté, de dignité personnelle, de démocratie, d’Etat de droit, doivent être au cœur de noter engagement. C’est notre histoire commune. C’est cela, le lien qui doit rassembler la famille européenne. C’est cela, le lien qui doit nous amener, comme nous avons fait ce matin en travaillant ensemble, à accélérer le rapprochement Ukraine – UE. En étant concrets et opérationnels. Ce qui a été le cas. Au travers de signatures protocolaires, il y a eu un renforcement des capacités de connexion entre les citoyens ukrainiens et européens : un espace aérien qui devient plus commun, des coopérations dans le secteur de la douane, des capacités pour nos étudiants dans le cadre Erasmus de pouvoir se rencontrer, échanger, se former, dans un cadre d’avantages communs.

Ce qui nous lie, ce sont les valeurs. C’est le sens de cet important engagement pour les réformes, afin de garantir l’Etat de droit et l’indépendance de la justice. Pour faire en sorte qu’il y ait plus d’attractivité et de capacité à renforcer la prospérité au service de la population ukrainienne et européenne. Ici, cher Président Zelensky, je veux souligner l’appréciation à l’égard de votre gouvernement et de votre leadership. Nous savons bien que mettre en œuvre des réformes demande du courage, de la ténacité, qu’il y a des obstacles et des difficultés. C’est la volonté constante qui peut faire la différence pour progresser sur le chemin des réformes, en lien étroit avec l’Accord d’Association qui doit révéler d’avantage encore son plein potentiel. C’est le sens de nos rencontres ce matin.

Deux points essentiels : notre décision de renforcer nos alignements liés au Green Deal, cet objectif important pour l’UE de la neutralité climat pour l’horizon 2050 et pour la transformation du modèle économique. C’est l’occasion de considérer la révolution digitale comme une opportunité pour l’innovation et la prospérité de nos citoyens. Nous joignons la parole aux actes, puisque nous mobilisons 6 milliards de besoins financiers pour soutenir les projets dans le secteur économique.

Nous avons aussi eu l’occasion de prendre du temps pour aborder un sujet très important en Ukraine et dans le monde : la question énergétique. C’est une question complexe et essentielle, avec un impact sur le pouvoir d’achat des ménages, sur la compétitivité des entreprises et la capacité de développement, mais aussi avec des questions géopolitiques qui y sont liées. Dans la franchise, nous avons pu échanger sur ce sujet et préparer la manière dont nous allons travailler stratégiquement sur ce thème. Nous pensons qu’il y a du travail sur ce sujet essentiel.

Le troisième élément que je souhaite mettre en évidence, c’est la question de la sécurité et de la stabilité. Je le dis solennellement encore une fois: vous pouvez compter sur l’UE. De manière répétée et constante, nous condamnons l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol. De manière constante, nous affirmons notre solidarité avec l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine. Nous allons continuer à soutenir tous les efforts dans le cadre international et multilatéral afin que l’on puisse faire primer l’Etat de droit, c’est-à-dire un ordre mondial fondé sur les règles. C’est le sens de la présence de l’UE et du soutien des 27 Etats membres lors de la Plateforme Crimée, évènement initié lors de la date anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine. Se mobiliser pour la sécurité, c’est se mobiliser aussi pour un agenda où on travaille semble pour faire face à des menaces hybrides et des cyberattaques. C’est le sens du cyber-dialogue qui est lancé et qui va s’amplifier.

Je conclus ces quelques mots, Monsieur le Président, en indiquant que cette déclaration commune fixe un cadre concret et opérationnel pour travailler étroitement dans les prochains mois et années. Elle fixe un cadre qui traduit la volonté commune d’accélérer le rapprochement et la connexion EU-Ukraine.

Le plus essentiel peut-être, ce sont les relations entre nos citoyens, européens et ukrainiens. Nous appartenons à la même famille européenne. Quelques chiffres illustrent cette réalité : 17.000 étudiants ukrainiens ont eu la capacité de participer au projet Erasmus +, un des projets emblématiques de cette initiative européenne qui nous rassemble. 50 millions de citoyens ukrainiens, dans le cadre des décisions prises en terme de visa, ont pu faire des déplacements vers l’UE. Et plus 65% : c’est la croissance du volume des échanges commerciaux depuis l’Accord d’Association. Cela montre que derrière les réunions officielles, derrière le travail diplomatique et politique, il y a des actions concrètes pour changer la vie, pour garantir plus de liberté, plus de capacité pour soutenir l’état de droit, plus de prospérité. C’est cela, le sens du lien et du ciment qui rassemble l’Ukraine et l’UE.

Visit the meeting page

%d bloggers like this: